Lettre, la classe à fuir

Publié le par jfs889

Je ne critiquerai pas le système LaTeX qui, dérivé du TeX, se fait vieux et reste siumple à utiliser et se voit doté de plusieurs package plutôt bien concus.

 

Je vais mettre l'accent sur une modification effectuéer sur la classe letter qui se voit de loin incomplète, ne gérant pas certaines informations comme la présence d'un objet et tous ce qui est de la franscisation de la lettre.

 

Je vais énoncer 3 problèmes de la classe lettre, celle qui m'ont fait perdre deux heures aujourd'hui, tous simplement du au fait qu'il manque de l'information y compris dans la documentation.

 

Nous commencerons avec une différence existante entre les deux classes, la balise \lieu{}, elle remplace ici \location{} donc il faut y faire attention. Sinon les balises sont plutôt explicites pour tout adepte de l'anglais. Peut-être des réticences arrivent au sujet de la balise \conc{}, évolution de l'ancienne \object{} dont on parle dans le livre LaTeX Apprentissage, guide et réference 2E édition de Bernard Desgraupes ( ce livre n'est plus édité et est très rare sur le marché de l'occasion )

 

A la compilation nous observons donc que la lettre est envoyé par B.I.D.O.N. En effet, il est impératif de préciser dans le préambule la balise \institut{}. La documentation nous informe que dans le cas ou il n'y à pas de balise \name{}, un nom par défaut est utilisé. En vérité il le remplace quand même ! Deux solutions : copier toutes ses balises dans un fichier AdressePerso.ins ( l'important est l'extension ) puis de l'appelée avec \institut{AdressePerso}; creer un fichier vide.ins ( vierge ) et l'appeller avec \institut{vide}, on ne remplace donc pas les balises existantes.

 

Deuxième souci : nécéssité d'avoir un fichier supplémentaire, ici le *.ins. Mais aussi un troisième un *.odt. En effet si d'aventure vous chargez votre module lettre avec origdata, la compilation va créer un *.odt qui sera utilisé plus tard. Si jamais vous ne possede pas un tel fichier vous avez le droit à un avertissement même si la compilation se passe sans encombre. La résolution du problème n'est même pas expliqué dans l'avertissement afin d'instruire l'utilisateur ! Entre deux et trois fichiers pour un seule lettre, c'est beaucoup. (Avec un gros fichier tex ou peut en faire tout un livre)

 

Je terminerai sur la joie de la première compilation. C'est bien un dizaine de bad box qui sont détéctées. De plus l'adresse n'est visible qu'a moitié et nous n'avons aucun espace en haut de la lettre pour respirer. Ce sera une manipulationde la géometrie de la page qui vous permettra de tout remettre dans la page, en vous laissant une dernière bad box pour le contenu de la lettre.

 

Lettre est donc un package loin d'être propre et nécessitant beaucoup trop de balises inutiles pour fonctionner. Les quelques sites visités vous donnent même les balise pour supprimer les marque de pliage, et une simple balise ne suffit malheuresement pas.

 

( réalisé sous Kubuntu Karmic Koala, muni de texlive-full et kile. )

 

Amis lecteur, merci. Partagez mes idées.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article